25/11/2007

Nouvelle exposition

Cobalt international gallery

présente


Irène Bapile de Valmont

OEUVRE-COBALT-GALLERY---Vag[1] []

 

 

 

 

 


 

 

 

Patricia Timmermans

DSC_0017[1] []

 

 

 

Exposition accessible du 02 au 23 décembre 2007

Vernissage le samedi 01/12/2007 à 19h.


Pour honorer les invités,Monsieur Dirk Verelst,Directeur Général de

Love2 arts www.love2arts.com ,président de L'Académie Internationale des Arts et professeur

de violon au Conservatoire Royal d'Anvers et Irène Bapile de Valmont

membre de Love2 arts,vous présenteront

 

Mademoiselle SYLVIA HUANG

Au programme

Une Sonate d'Eugène Ysaey (Ballade)

4 Caprices de Nicolo Paganini


 

8 []

Sylvia Huang

 

 

9 []
Sylvia Huang

 



 


Cobalt international gallery

rue Vandernoot 23 B/2 -1080 Bruxelles

gsm :0476 771 663

www.cobaltgallery.be

fmselection@hotmail.com

Mercredi et Vendredi de 16h à 19h.

Samedi et Dimanche de 13h à 18h.

Iréne Bapile de Valmont

www.irene-bapile.be

Photographe_Lesly_015[1] []

 

 

Née à Lubumbashi RDC - ex. Zaïre, originaire de l'Ethnie Songye, Irène Bapile de Valmont  vit et travaille en Belgique. Après un parcours professionnel dense en tant que gestionnaire de sociétés dans le secteur pétrolier pour des sociétés multinationales Suisse et Sud africaines principalement en Afrique ; l’artiste a donc décidé de réaliser son rêve en s’introduisant dans le monde intemporel de la peinture… Etant conservatrice et traditionaliste, l’artiste célèbre le textile comme une matière pour l'expression créative. L’artiste utilise les couleurs, les lignes et les formes tel un poète qui emploie des mots pour transmettre une émotion particulière ou bien une idée. Comme dans la poésie, les images résonnent par elles-mêmes et s'entremêlent; ce qui les rend suggestives aux yeux du spectateur. Les mots transcendent l'objectivité impersonnelle d'une abstraction géométrique à travers une volupté de la matière. Cela révèle ainsi le mélange de raison et de passion reflétant la nature de l'artiste.  Cheminement artistique : 

L’art est une façon de vivre, d’aimer, de regarder et de toucher. Pour elle, ce sont toujours de nouvelles aventures ; aller vers des surprises. Sa nature exubérante et l’amour constant qui habite son cœur, pousse l’artiste vers le tableau toujours plus grand. Autodidacte, elle s’initie à la peinture à l’huile, puis à l’acrylique. Pragmatique, sa démarche artistique est dirigée par une recherche spirituelle, accentuée de réflexions personnelles contemporaines, alimentées par deux aspects : l’aspect abstrait et l’aspect mixte. Elle travaille d’une façon instinctive sur impulsion et sentiment du moment, ce qui crée des pièces uniques.

 

 

 EXPOSITIONS PERSONNELLES  IMPORTANTES : JUIN 2006                   -           GALERIE LOVE2ARTS, ANVERS JUIN 2007                   -           ROTARY INTERNATIONAL – RAMADA PLAZA ANTWERPEN JUIN 2007                   -           GALERIE LITTLE VAN GOGH, Bad Hannef, ALLEMAGNE JUILLET 2007               -           EXPOSITION CHEZ SIEMENS A FRANCFORT  SEPTEMBRE 2007         -           CHATEAU DE CHIMAY, BELGIQUE OCTOBRE 2007                   -              A D V I S E S, Düsseldorf                                DECEMBRE 2007         -           COBALT GALLERY INTERNATIONAL A BRUXELLES JANVIER 2008                        -           COREE DU SUD 

MAI 2008                    -          DANEMARK

 

Projet 2008                 -           FONDS ERASME

   
Expositions actuelles :
 
   depuis 01.10.2007    ADVISES, Düsseldorf , Allemagne
   jusqu'au 20.07.2007    SIEMENS FRANKFURT - LYONER STR. 1, Frankfurt am Main  
   jusqu'au 11.07.2007    Galerie Little Van Gogh, Bad Honnef
       EXPOSITIONS COLLECTIVES :  DECEMBRE 2005         GALERIE FUTURART – MEDECIN SANS FRONTIERE DECEMBRE 2006         HÔTEL DE VENTES HORTA ET L’ AMBASSADE DU LUXEMBOURG A BRUXELLES JUIN 2007                   WHO’S WHO  INTERNATIONAL ART CLUB INTERNATIONAL A BRUXELLES OCTOBRE 2007           CHATEAU D’HELECINE – PREMIER SALON « CREATIONS EN BRABANT WALLON »

 

 

Œuvres caritatives :L’artiste est Vice-présidente de sa Fondation Kisima safi AISBL  - « Source d’eau pure », Association Internationale Sans But Lucratif. L’ Association a pour objet de promouvoir et ou de participer à la prise en charge de la douleur enfantine dans le monde, et à ces fins, promouvoir et élaborer tous projets, événements, expositions, voyages, concevoir des projets décoratifs et/ou architecturaux, promouvoir tout concept artistique généralement quelconque. Dons caritatifs aux événements organisés pour les associations ci-après :1.            GALA CHOCOLAT 2005 : œuvre offerte par l’artiste à Médecin sans Frontière pour  soutenir l’action menée en afrique. Titre : demain.2.            GALA AMADE 2005 – Rendez-vous à MONACO : œuvre offerte par l’artiste pour aider les enfants dans le monde.3.            BAL DE FRANCE 2006 : oeuvre créé pour les 60 ans de l’unicef. Titre : Kisima – « la Source » en Swahili.4.            L’EVENEMENT ART2006 : soutien l’ ASBL Smiles.

 

 

 

 

Patricia Timmermans

www.patriciatimmermans.be

 

 

patricia_timmermans[1] []

 

A 40 ans, Patricia Timmermans à décidé de se lancer comme artiste sculpteur.

L’argile la passionne et les sculptures ont toujours été pour elle une expression d’un idéal esthétique.

Elle a suivi quelques cours à l’académie des Beaux-Arts à Wavre pour acquérir les bases suffisantes pour pouvoir se lancer dans le métier, mais elle est essentiellement autodidacte.

L’habileté, l’adresse, les différentes méthodes et techniques étant maîtrisées et grâce aux dons hérités de son père, elle a très vite démarré dans la sculpture, mais continue bien entendu à se perfectionner ; l’art est une perpétuelle évolution.

Le sien s’inspire de la figure humaine, omniprésente, dont elle s’attache à exprimer la beauté, fragile, face à l’épreuve du temps.

Le nu féminin est sa prédilection ; elle aime saisir une attitude basée sur la recherche de l’esthétique, un jeu de courbes, une action, une émotion, tantôt par la plénitude des volumes et la simplicité des surfaces, tantôt par des poses plus sophistiquées.

Par chaque œuvre, création unique, Patricia nous livre un peu d’elle-même, de ses propres sentiments, de ce qui la fascine ou l’obsède, en toute franchise, sans chercher à séduire.

Les expositions qu’elle a déjà organisées ont rencontré un vif succès. Les commentaires des visiteurs la rassurent, la confortent et l’aident d’une certaine manière à avancer plus rapidement dans le monde des « grands ».

Patricia Timmermans est déterminée et sait ce qu’elle veut. Pour elle, ce qui compte avant tout, c’est que la sculpture dégage une émotion positive, un reflet de sa personnalité, de sa fragilité de femme et surtout sa liberté de penser et de rêver la vie.

« L’artiste vue par son époux »

Même si je crois que Patricia a une idée assez précise, voire très précise, de ce qu’elle va faire et ébauche parfois un croquis qui lui servira de point de départ, elle donne naissance à ses statues de façon instinctive. Elle les accompagne en fait dans leur gestation. Elles s’inventent au fur et à mesure qu’elles se font, jusqu’à ce que la terre ait pris la forme exacte de ce qu’elle voulait en faire. Cela peut paraître peut-être un peu contradictoire comme explication, mais c’est cela aussi la démarche artistique.

L’opération peut prendre beaucoup de temps, le temps nécessaire en fait pour apprivoiser l’espace occupé par l’objet créé, sans pour autant qu’il y ait la volonté (apparente) de le maîtriser totalement. La forme se tord, se penche, se couche, se redresse, grâce à la possibilité offerte par l’argile. Elle ne m’a jamais donné l’impression d’être triste ou angoissée de cette situation alors que son travail comporte une part de risques lorsqu’elle sacrifie volontairement des éléments déjà incrustés dans la terre en les faisant totalement ou partiellement disparaître au profit de ce qui peut (doit) encore surgir ... Sa démarche est en réalité très technique et très maîtrisée, sinon il n’y aurait jamais aboutissement.

Dans ce processus, elle me fait un peu penser à un chercheur. Elle en a la même attitude de perpétuelle ouverture, prête à accueillir sans jugement l’erreur, l’accident, la surprise qu’elle génère et qu’elle intègre dans ses productions.

   

Elle me donne alors l’impression d’osciller sans cesse entre le rôle d’acteur et celui de spectateur de sa propre création en train de prendre corps. Avant que n’apparaisse l’oeuvre finale - il faut bien accepter l’idée (contradictoire) d’un achèvement malgré un tel processus -, un nombre important de manipulations sont réalisées, chacune faisant état d’un certain stade d’avancement de son travail et pouvant potentiellement l’achever.

Dans un tel contexte, l’ultime ajout ou retrait de matière n’a pas forcément pour but de finaliser la statue dans une unique préoccupation esthétique. Elle met surtout un terme à l’aventure de la création, comme une sorte de rupture entre l’artiste et son oeuvre qui pourra ensuite exister de façon autonome

Ce qui précède sur sa manière de travailler, nous l’avons découvert nos enfants et moi-même, au départ de l’observation suivante.

Si Patricia nous demande notre avis sur l’une de ses réalisations avant que celle-ci ne soit terminée, c’est qu’elle doute et l’on a beau lui dire que c’est très bien (à notre goût), la pièce se retrouvera tôt ou tard … dans la poubelle.

En revanche, si elle nous demande ce que nous en pensons à un moment où elle estime sa pièce terminée, on peut dire ce que l’on veut, que cela nous plaît beaucoup ou moins, cela n’a plus d’importance : elle a réalisé ce qu’elle voulait faire et notre avis n’est plus demandé que par … pure politesse !

Roland Rosoux

  

 


 

 

 

 

www.cobaltgallery.be

www.irene-bapile.be

www.patriciatimmermans.be

www.love2arts.com

 

 

 

 

     

10:18 Écrit par cobalt dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.